Un contrôle technique préparé en toute sérénité

Tout ce qu’il faut savoir avant le contrôle technique de votre véhicule

• 1 véhicule sur 5 est soumis à une contre-visite à l’issue de son contrôle technique.
• 11.2% des causes de contre-visite concernent les véhicules GPL/Gaz.
• 9.5% des causes de contre-visite pour la partie liaison au sol (essentiellement les pneumatiques).
• 8.7% des causes de contre-visite pour l’éclairage et la signalisation.
• 5.4% des causes de contre-visite pour le freinage.

Afin que votre contrôle technique se passe pour le mieux, consulter nos conseils qui vous guideront sur la procédure à suivre :

Comment se passe le contrôle technique de votre véhicule ?

Les étapes :

  • Vérifiez si votre véhicule est concerné par le passage du contrôle technique.
  • Prenez rendez-vous en ligne ou par téléphone en vous rendant sur la page de prise de rendez-vous.

Le jour du contrôle technique, assurez-vous de présenter un véhicule propre, éviter l’encombrement du coffre et munissez-vous impérativement de votre certificat d’immatriculation (carte grise). Il n’est pas possible de passer un contrôle technique sans carte grise.

Un contrôle technique dure en moyenne 30 à 45 minutes, permettant la vérification des 124 points de contrôles réglementaires.

Nous mettons à votre disposition une aide sous forme d’une liste détaillée des points à vérifier avant votre rendez-vous.

Quelques points à vérifier pour la préparation du contrôle technique et éviter une contre visite

Contrôle technique véhicules GPL : faite vérifier le bon fonctionnement du système gaz carburant, l’absence de détérioration importante du réservoir gaz. Le contrôle technique de ce type de véhicule est identique à une visite technique traditionnelle, excepté la vérification de points supplémentaires, liés à ce mode de carburation.

Liaisons au sol : avant le contrôle, vérifiez la pression et l’état de vos pneumatiques. Ces derniers ne doivent pas comporter de coupures, de déformations, ni d’hernies. Vous pouvez contrôler le niveau d’usure de vos pneumatique par la vérification de l’état des témoins d’usure qui ne doivent pas effleurer la bande de roulage du pneumatique (profondeur de rainure supérieur de 1.6 millimètres).

Un pneumatique sous gonflé équivaut jusqu’à 8% de consommation de carburant en plus et présente un danger pour la conduite.

Éclairage / Signalisation : Eclairer c’est être vu en toute sécurité. Aussi, tout le système d’éclairage doit être en conformité de fonctionnement, notamment les feux de croisement et de route, les feux de position et clignotants (avant et arrières), les feux de stop dont le troisième feu, les catadioptres latéraux et arrières et enfin les témoins lumineux du tableau de bord.

Enfin, veillez au bon fonctionnement des feux de détresse en toutes circonstances.

Pensez aux accessoires indispensables du véhicule (coffret ampoule et fusibles), triangle et gilet.

Identification du véhicule : votre véhicule doit être en mesure d’être identifié rapidement par le numéro de VIN en adéquation avec les données de votre carte grise. De plus, il convient de contrôler la bonne fixation de vos plaques d’immatriculation avant et arrière. Elles doivent être lisibles et non détériorées. Attention, seules les plaques règlementaires sont acceptées et deux formats sont acceptés :

  • les plaques de type SIV (Système I>dentification V>éhicule - véhicules immatriculés depuis le 15 avril 2009 : « XX-123-XX »), qui imposent des caractères frappés à froid sur un fond blanc, le numéro de département et la présence du logo de la Région placés à droite, puis le logo européen accompagné de la lettre F sur fond bleu.
  • les plaques de type FNI (ancien format : « chiffres – lettres – numéro du département »), qui se caractérisent par des caractères noirs frappés sur un fond blanc à l’avant et sur un fond blanc ou jaune à l’arrière.

Freinage : c’est avant tout l’organe de sécurité primordial. De ce fait, les plaquettes de frein, disques, tambours et flexible de freins ne doivent pas présenter d’usure ou de dysfonctionnement importants. Les déséquilibres sont notamment contrôlés ainsi que le frein de stationnement (frein à main).

La ligne d’échappement : le niveau sonore et la pollution seront vérifiés. Visuellement, vous pouvez vous rendre compte de dysfonctionnements si de fortes fumées sont évacuées du pot d’échappement, ou en cas de présence de fumées blanches (signe d’échauffement moteur), de fumées noires (problème de combustion moteur) ou de fumées bleues (consommation d’huile par le moteur).

Les équipements : veillez à la bonne fixation des sièges de votre véhicule, à l’état général :

  • de toutes les ceintures de sécurité (état de marche correct et accessibilité pour le contrôle, pensez à dégager les ceintures qui pourraient être cachées sous la banquette arrière).
En présence d'un équipement spécifique (siège bébé ou rehausseur), le contrôleur le retire et vérifie la ceinture. Le siège (ou le rehausseur) est ensuite disposé par le contrôleur de façon à mettre en évidence qu’il n’est plus attaché (à l’envers par exemple). Le contrôleur n’est pas autorisé à replacer le siège bébé ou rehausseur en place.

  • de la carrosserie et des pare-chocs qui ne doivent présenter de parties saillantes et des ornements.
  • de tous les ouvrants (ouverture et fermeture de l’intérieur pour l’avant et l’arrière, et de l’extérieur pour l’arrière, notamment du capot, du coffre, du hayon et des portes latérales).

Autres points à vérifier vous-même…

  • Le bon fonctionnement du klaxon et de sa commande.
  • Le système antivol (blocage du volant).
  • L’état du pare-brise (pas de fissure supérieure à 30 cm).
  • L’état, la fixation et le bon fonctionnement des rétroviseurs intérieurs et extérieurs.
  • Le bon fonctionnement des balais d’essuie-glace avant et arrière.

Enfin, pensez à vérifier les niveaux d’huile moteur, de liquide de frein, de liquide de direction assistée et de liquide lave-glace. A l’issue de ces vérifications, il ne vous reste plus qu’à prendre rendez-vous dans l’un de nos 900 centres de contrôle technique VL.